• Stephane Fayol

Est ce que vous m'entendez ?




Ce matin en visant quelques documentaires pour alimenter une de mes réflexions du moment, je suis tombé par hasard sur cette captation sonore.





Pendant des années, sombres s’il en est pour notre pays comme au-delà de nos frontières, chaque jour, le moment de l’écoute de cette voix lointaine était le moment de l’espérance .


Celui d’une perspective de vie de paix, de respect, de la liberté, d’une liesse du vivre ensemble à laquelle la récurrence de ces sons, assortis de ces mots étranges parfois, a fait tenir une population malgré les avanies qui semblaient ne pas vouloir s’interrompre.


Une voix, un espoir contre un déferlement de misères de tous types.


Brièvement , en écoutant ce son nasillard, alors même que je venais de parcourir la longue litanie offerte par les réseaux sociaux, alors que je venais de recevoir de plein fouet l’angoisse exprimée de proches,

Je me suis dit mais où est cette voix, si discrète presque cachée, mais si forte et puissante dans son pouvoir.

Je ne me laisserai entrainer plus avant par aucune autre comparaison, aucune autre analogie à cette sistre époque , je suis à peu près sûr que beaucoup, et sans doute à raison, trouveraient cela déplacé. Enfin pour celles et ceux pour lesquelles "ici Radio Londres" revêt une signification.


Aujourd’hui dimanche, il pleut et le ciel est gris, il n’y a pas d’horizon perceptible au sens propre comme figuré. Pandémie, reconfinement, empêchement de travailler, chaines aux pieds pour sauver la vie, mais quelle vie.


Alors oui, je l’ai pensé et rêvé si fort : où est cette voix de l’espérance ?


Il est vrai qu’entre les voix confuses et discordantes, les voix polémiques, les voix complotistes et malhonnêtes, les voix « hologrammes parfaits de la grande faucheuse », ça n’est pas simple de lui trouver une juste place.


Et il en est ainsi pour les médias, comme pour la rue. Ou alors, il faut vivre dans un monde qui apparait tellement déconnecté de toute réalité, que la voix exprimée au nom de ce monde n’a d’une part aucune crédibilité, ou qu’un faible crédibilité et ajoute d'autre part à la crispation d’ensemble donc au bilan, plutôt à positionner ceux qui l'écoutent du côté obscur.


Et je ne parle pas par respect pour celles et ceux qui en sont victimes, des personnes qui entendent des voix sous l’effet d’une difficulté majeure à supporter cette pression si dure si longtemps, ceux dirait on familièrement qui disjonctent, ou plus simplement sont submergés par la déprime . J’ai trop mal pour eux et j’en connais déjà trop.


Alors, la voix, celle qui porte là aussi au sens propre comme au sens figuré ? Il serait opportun d’y penser, solidairement, quelque part.


oh, il faudra inventer beaucoup de choses et rien ne sera facile, mais qui a jamais dit que ce serait facile, comme qui a dit que cela avait été facile à une autre époque évoquée ci dessus :

- créer la confiance pour être entendu, trouver les bons mots, pas ceux qui ne font que plaisir et ou qui endorment mais des mots visant à dire le vrai, sans emberlificoter dans un vocabulaire incompréhensible.

- Que cette voix soit portée par un souffle, que le vent se lève et que du souffle on puisse donner de l’air à ce monde qui se débat comme il peut mais qui souffre sans trop de lumière au bout d’un interminable tunnel.


Acceptera-t-on de laisser une telle voix s’exprimer ? entre les conflits d’intérêts et les systèmes passéistes réfractaires de bonne ou mauvaise foi, l’inertie de ce que l’on appelle la communication et ses obstacles.


Je ne le sais pas . je ne suis pas assez "autorisé" sans doute aurait dit Coluche.


Mais j’y crois, tel l’aviateur St Exupéry à l’écoute de la voix si profonde de ce Petit Prince. Sans naïveté aucune, bien au contraire. Ce pourquoi je suis souvent sombre dans mes constats et que je me garde bien d’un prosélytisme illuminé.


Mais peut-être est ce que je me trompe. en tous les cas, cette voix, elle me manque.


"Ici Radio La Vie, demain parle aux français, notamment".














204 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© Stéphane Fayol 2019 - toiledevie.leblog@gmail.com

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook