• Stéphane Fayol

Et si...




Il y aurait tellement à dire, et le temps n’est pas qu’aux hautes températures au sens propre mais aussi au sens figuré.



« Une petite cantate du bout des doigts

Obsédante et maladroite monte vers toi

Une petite cantate que nous jouions autrefois

Seule je la joue maladroite

Si mi la ré sol do fa »


Une douce musique empreinte de mélancolie et de rêverie, voilà ce que j’aurais aimé écrire non c’est plutôt du genre ça plane pour moi, moi moi ,moi, moi » mois poétique hein ?


BHL qui dit un nombre de sottises dont ma connaissance ne me permet pas d’avoir le mot pour les quantifier, disait cette semaine sur une onde radiophonique : ce pays n’a plus d’espoir.

Ce propos m’a touché tant il faisait écho à ce que je crois.


La France est un grand pays, concomitamment Twitter publiait une photographie du Général de Gaulle, dans son apparat Présidentiel, et en dessous d’Emmanuel Macron, dans un pause « normale » c’est François Hollande qui devait se réjouir. Et en légende, il nous était simplement demandé d’observer.


C’est assez injuste tout cela : nous savons faire tant de belles choses en France ; nous avons tant d’intelligences où qu’elles soient.


Mais pour les distinguer, on leur accorde deux minutes, et encore c’est quand on n’a rien d’autre à se mettre sous la dent, et les médias se précipitent vers ce qui accréditent notre sois disante décrépitude.

Le pire est peut-être à venir : la grande consultation a permis de mettre en valeur des problèmes que nous ignorions. Et auxquels on attend des réponses vite.


« Au fond maintenant, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d'action. L'époque serait aux tables rondes et à la détente. Hein ? Qu'est-ce que t'en penses ? »

·      Jean LefebvreLes Tontons flingueurs (1963), écrit par Michel Audiard


Eh ben je n’en suis pas si sûr : le Comité Théodule, spécialité à la Française, on en déborde mais chacun aura compris que de la montagne chère accouche une souris façon Lidl. Il faut donc de la détente et de l’action.


Les hôpitaux se délabrent et le personnel n’en peut plus…ah oui, c’est nouveau. Des paysans se suicident plutôt que de subir plus d’humiliations et de laisser leur concitoyens manger de la m….comme aurait dit Feu Jean Pierre Coffe,  ah oui c’est fou non ? le pouvoir d’achat fait face à une consommation qui crée plus d’envies sans donner les moyens …incroyable….les banques dont une partie se comportent contrairement à leurs pubs comme si rien n’avait changé, allez donc en agence vous verrez, et les services de proximité sont plus ou moins condamnés, en Creuse ou en Lozère on arrose ça ! ( cynisme)les intermittents de spectacle vivent avec le maigre budget de la culture et sont plutôt mites qu’inter, très drôle, pardon très fun dit on en frenglish , les petits commerçants ouvrent et réfèrent à la vitesse du son, ah, ils s’adaptent eux….heu….. . Des gens travaillent dans des conditions épouvantables parce que l’orgni-anisation, parce que l’actionnariat etc. ; oui mais on met en place des formations et des locaux sympas non ? et l’éducation, vraiment il faudrait que ca suive et la grenade dégoupillée de la dépendance ? ah oui il n’y a qu’à demander aux anciens de jouer les Tanguy ces chez les enfants et petits-enfants tous dans 40 m carrés…. Ça peut être cocasse ? « non je t’appelle de mon portable, pourquoi je parle doucement parce que mes vieux m’écoutent, non t. comprends rien, les vieux de mes vieux etc….


Bon, je n’ai nullement la prétention d’être exhaustif et j’ai peur en plus, sans la faire consciemment d’oublier quelqu’un qui va me vilipender à raison.


Attention, warning …..est-ce que je donne raison à la violence telle qu’on l’a vue récemment ? NON au grand jamais. Est-ce que je regrette qu’on soit passé outre les courroies qui notamment dans l’entreprise mais pas que, faisaient passer la violence propre à tout individu, qui plus est à tout rassemblement d’individus : oui. Erreur majeure.


Ce pays est bouffi par les abus, appelés par une générosité bien française que nous continuons à revendiquer, ce pays est atrophié par des insuffisances de vieux systèmes que l’ont n’arrive plus à canaliser, ce pays comme d’autre a peu ou plus d’espoir et se retourne vers le populisme comme pouvant être la solution facile à tout. Erreur, le populisme est né sur le tas de fumier, et jusqu’alors je ne l’ai rien vu nettoyer ?


Et même si on a l’habitude de dire en sport, que le coq français est le seul emblème à chanter cocorico sur un tas de fumier, autant que les narines sentent un horizon frais, sain, comme le disait justement le Commandant Cousteau ‘ for the future generations ».


Et arrêter d’opposer l’image d’une président, qui certes pourrait être mieux entouré côté communication ,avec l’image d’un Général Président, en costume d’apparat qu’aujourd’hui la majeure partie de la population trouver grandiloquent, ce d’autant que les deux hommes n’ont pas et qui n’a surtout pas la même histoire. Et que le Général ne comprenant plus sa societé est parti à Baden Baden…. bref


Et qui sait qui va râler dès l’annonce des mesures en disant et moi et moi ( je conseille Lourdes, La Mecque et autres destinations de miracles en gouttes plusieurs fois par jour.

Oui, cela fait des années, des décennies que nos gouvernants savent. La technique de l’autruche ? le telephone dit arabe où on ne comprend pas bien ce qui se passe au bout de le ligne. Mis vis ma vie, bon sang élite qui tu sois.


Il y a quelques jours dans un tweet top mon ami Vincent Berthelot écrit : le tendance ou l’innovation #RH pour 2019 ce serait quoi. Réponse édifiante des étudiants dans un post du même Vincent qui s’intitule "les RHs seront-ils les colibris de l’entreprise ? a quoi servirait une fonction RH qui a oublié ce que je H veut dire ?" A méditer et Pâques vous y aidera.


Essayons d’écrire celle de demain , ensemble, non ?

© Stéphane Fayol 2019 - toiledevie.leblog@gmail.com

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook