• Stéphane Fayol

"Alors on danse", oui, tous ensemble

Au-delà de l'amateur des artistes de variétés , il y a le RH que je suis depuis 30 ans et le citoyen. 


Depuis toutes ces années où je me bats pour faire partager ma passion de l'intergénérationnel. Parce que je suis né et j'ai grandi dans un petit village où vieux, jeunes, tout le monde vivait avec l'autre, avec un respect et un intérêt véritable pour chacun. 


Je ne sais même pas si l'opposition jeune cons/vieux cons m'avait effleuré. Il fallait vivre avec toutes et tous pour donner sens à la vie.


Mais bon sang, c'est bien sûr, aurait dit le Commissaire Bourrel ... regardez cette vidéo sur Youtube "Dommage "interprétée par Francis Cabrel, Big Flo et Oui : deux générations, deux styles, un amour partagé pour le don, l'autre, la musique, un respect pour ce que chacune des deux générations sait faire. 


Si je puis me permettre, ça saute aux yeux .


Et alors, je me demande : au-delà de bombarder des affiches pour promouvoir l'apprentissage ( ca fait plus de 20 ans et on avance comme des tortues), le tutorat ( avec de plus en plus de gens que nos démarches blasent) etc... que faisons-nous réellement pour le lien ? que faisons-nous pour donner l'envie aux jeunes de partager, de respecter, d'admirer, et inversement ? que faisons nous pour que chacun soit fier et conscient : de ce qu’il a , de ce qu’il peut partager et de l’intérêt qu’il y a à le faire, parce qu’au résultat la fierté est là, la cohésion sociale est là, la transmission est là…


C'est un travail sur la culture de vie permanent, pas une affiche spot. C'est de l'éducation à être bien ensemble, c’est passionnant . Il y a du plaisir qui se dégage de cette vidéo, du bonheur oui, on peut même aller jusque-là . 


Et non, je n'ai pas complètement perdu l’esprit, je sais fort bien que ce partage entre deux générations d’artistes n’est pas reproductible dans le milieu de l’entreprise…. ?????????????


Heu stop, coupez on va refaire une prise ; ce que je viens de dire est sôt, optu, de regard étriqué, ce n’est pas le regard digne d’un RH véritable, je vous prie de m’en excuser.


Ce n’est clairement pas ce à quoi doit travailler un RH avec les équipes d’une entreprise.


Mais plutôt, quels enseignements pouvons-nous tirer de cette vidéo, pour dépasser les vieux clichés, les vieilles recettes y compris celles qui s’auto-proclament disruptives ( mdr en langage sms) qui sont de vieilles lunes, le manque d’envie qui freine et permet à tout un tas « d’effets larsen » de proliférer et de venir critiquer sans cesse sans proposer. 


Oui, tiens, dans le dialogue social :  là je n’ai pas besoin de Code du travail pour échanger sur ce sujet passionnant, pas besoin de l’approcher de façon réductrice. 


De jeunes talents comme Big Flo et Oli j’en ai, et j’en veux plus encore. Des talents plus âgés comme Françis, j’en ai, je tiens à leur savoir-faire, à leur savoir être, à leur expertise à leur capacité à dépasser ce qui est prescrit pour sauver des situations périlleuses. Et je sais que les négociations sur la retraite faisant, j’ai besoin de les garder, engagés, utiles et motivés. Bon sang , ( re-Bourrel) mais c’est bien sûr, quel gisement il peut y avoir si on se pose, si on prend le temps d’imaginer hors de tous les champs de contraintes qui nous étouffent et nous empêchent d’avancer pour ne serait-ce que garder 20 pour cent de ce qui sortira de nos élucubrations.


L’avenir, il nous appartient d’en tracer le chemin et de le paver ce chemin. Et franchement, un caillou sur deux ou trois c’est bancal, alors …… « Dommage » les jeunes hein, elle est sympa « la cabane du pêcheur » des seniors …


NB : merci à Stromaë pour mon titre.

6 vues

© Stéphane Fayol 2019 - toiledevie.leblog@gmail.com

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook