• Stephane Fayol

"Il est plus beau d'éclairer que de briller seulement" Saint Thomas D'Aquin


Je sais ce que qu'il me dira, ce que vous pourrez me dire, en lisant cette citation. Il fallait oser : Saint Thomas d'Aquin pour parler de Thomas Chardin, je n'y vais pas, comme on dit, "avec le dos de la cuillère".


Oui, mais lui non plus, dans son ouvrage

DRH, Mission ou Démission" paru aux éditions diatenéo.

Et puis, ce n'est pas son style la tiédeur.


J'aime Thomas, Chardin (pas d'Aquin pour l'heure) mais Chardin, parce qu'il est humble et que ses interventions auprès des RH sont plutôt destinées à éclairer qu'à le faire briller lui.


J'aime Thomas parce qu'il a toujours eu, et il continue à ancrer une liberté d'esprit et de créativité qui fait du bien.


J'aime Thomas, parce qu'il aime courir, derrière tant d'objectifs, au propre comme au figuré ( je vous invite à suivre ses tracés de courses sur Facebook, ça calme).


J'aime Thomas, parce qu'il élabore les plus belles et les plus apocalyptiques structures et sculptures en galets bretons de la planète...


Bref j'aime l'homme et ce qu'il fait de sa vie.

Aussi quand il m'a demandé un échange préalable à l'écriture finale de son ouvrage, je le lui ai accordé avec bonheur. J'ai eu le sentiment de tout bousculer tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, mais lui même était dans le bobsleigh de l'ordonnancement de ses idées, et il a accueilli opinions et remarques avec curiosité, ouverture et bienveillance, d'où mon régal . "Avec tout ça dedans" disait ma grand mère cuisinière, le résultat ne peut pas être mauvais.


Certes, je ne suis pas fan de sa 1ère de couverture au titre un peu trop binaire, ce qu'il n'est pas . Mais elle accroche et c'est l'essentiel. Et le quatrième de couverture fait largement oublier ces formules par un résumé de son Plaidoyer pour une DRH moderne et rayonnante. Alors , je m'attache notamment à : ( énumération non exhaustive)





- la simplicité et le bon sens de son propos : vous allez pouvoir dire encore il exagère, mais je me méfie des ouvrages parlant le RH, auquel un langage abscons et des théories fumeuses, n'ouvre la porte qu'à un milieu autorisé comme le disait Coluche, tellement autorisé qu'il rend la perception de notre beau métier incompréhensible pour beaucoup trop de nos congénères, d'où très souvent notre réputation fantasmagorique. Alors pour cette simplicité, merci.

- ce petit ouvrage ne se prétend pas exhaustif : tant mieux car il ouvre, comme le disait le Thomas cité en ouverture sur la mer RH, et comme son homonyme, il préfère "choisis d'entrer dans la mer par les petits ruisseaux". Ca parle vraiment. Et quand Thomas parle, on écoute.

- la présentation est joyeuse, créative et le nombre de citations illustrant le livre empruntées à la chanson, aux poètes, etc, rendent le texte tellement Humain. Le rêve.


Il y aurait tant à dire, et tant à débattre à ses côtés sur ses ouvertures de réflexions . Je préfère vous laisser découvrir son texte, qui sera peut etre votre première rencontre avec lui, et aller le voir ensuite, car sous ce petit ouvrage il y a la belle personne dont je parle depuis tout à l'heure, son immense expérience, son engagement sans faille.

Bien qu'il ait inséré une citation de Julia de Funès, mais "celle ci" est recevable, j'ai aimé encore une fois son audace et sa non langue de bois. Depuis sa lecture , j 'R' dans ma pensée ... clin d'oeil pour lui.


Thomas, merci pour ton écrit qui te ressemble, pour ta dédicace qui me touche profondément et puisse ce Plaidoyer être lu, et ouvrir des portes à ce grand métier de DRH pour demain.


Quand à moi, il serait peut être temps que je m'essaye à un écrit sur ce beau métier...








143 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Happy Birthday to me !

Bon, je franchis un cap cette année à l'occasion du 24 Juillet et je m’envoie (non, non pas un « bourre piff ») mais une carte d’anniversaire. Et un jour à l'avance, si si. Au cas où je n’en reçoive p