• Stephane Fayol

"La France a peur" : CQFD

Mis à jour : avr. 9


Il faut avoir un certain âge pour se souvenir de ce visage, et de ce qu’en disait Coluche : "Quand un avion s'écrase dans le monde, c'est sur les pompes à Roger Gicquel".


Je me permets aujourd’hui de ressortir cette image, d’invoquer ce souvenir, parce que je n’ai rien trouvé de mieux pour exprimer mon malaise face à l'actualité de ces jours-ci. Je ne vais pas l’illustrer par de longs développements exhaustifs, argumentés, analysés. D’autres le feront ou l’ont déjà fait.


Je vais me contenter d’une simple énumération qui aurait pu constituer un journal Télé entier de Roger «sad face».



🔊 Nos hommes politiques sont-ils devenus plus mauvais ?


Oui si j’en crois les flèches (je suis gentil) dont ils font l’objet sur #Twitter par exemple. Antan, j’en ai connu et croyez-moi ça ne volait pas spécialement haut. Mais il y avait la protection du statut et la distance, peut être un journaliste ou deux dans le cénacle où ils siégeaient, le reste de leur éminent propos étant dévolu au canard du coin de chacun, seul média à manifester un peu d’intérêt à une quantité d’inconnus, qui le sont restés. Du coup tout paraissait bien, propre, paisible… oui, je sais, "paraissait"...


Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, grâce aux fouineurs de tout poil, tout est bon, et un mot, que dis-je, une partie est déjà prononcée qu’il y a dix tweets dans la minute, et on rivalise de violence à son encontre avec insulte, grossièreté mépris, haine etc. Pauvre Roger, elle devient moche la concurrence.


🔊Une pandémie se déclare à l’autre bout du monde et arrive chez nous


A voir les achats d’antiseptiques par quantité, de masques ridiculement inefficaces, les manifestations annulées ou pas, par panique, précaution ou stupidité, je ne sais pas. Il ne reste qu’à garder la même « logique » puisque j’ai déjà pris connaissance de provisions faites, par acheter de la farine, de l’eau, des pâtes et se réfugier dans sa cave avec le casque à lampe à huile bio et le Lebel de l’arrière-arrière-grand-père accroché jusque-là dans le bureau du patriarche et c’est reparti comme…jamais.


🔊 Une cérémonie a lieu pour fêter le cinéma 


Il y a des CRS partout, un scandale vient ternir ce qui devait être une fête, on y va, on abime, on saccage et on étale la salissure avec autant de maestria que de la confiture… Tiens, serait-il devenu impossible de faire quelque fête que ce soit sans violence ? Faut-il régler des comptes toujours de façon obscène parce que sinon la société cache ?


🔊Où en sommes-nous des élections municipales ?


On ressort tout le matériel du parfait corbeau calomniateur dans la campagne des municipales, on ne sait plus où on en est, qui a menti sur quoi, de toute façon tout est présenté de la plus vile des manières, tourné au ridicule, les candidats rivalisant eux-mêmes de sottises en surenchère, c’est sensé fonder demain… ça fait rêver, pardon cauchemarder.


🔊La "transformation digitale" des RH


On continue à festoyer sur le dos de l’horrible RH, (fallait bien que je pense à moi) terrible sataniste de la gestion humaine dans les organisations. On regarde horrifiés ces organisations qui abiment, qui broient, (type France Télécoms et d’autres) des compétences RH vraies écartées au profit de chatbots peu dotés du best of en IA et ou de paravents destinés à faire penser que tout est beau, et les faits attestant le contraire pullulent. Bof, ça ne doit pas être grave, puisqu’à court terme ça continue à fonctionner alors le respect dû à chacun, on verra bien. Et puis ils n’ont qu’à râler sur les réseaux dans des tribunaux empêtrés d’ici là…



Le politiquement correct n’est plus cru, il est cuit


On glorifie la bienveillance, le vivre ensemble sature les vitrines d’entreprises, les affiches, et les agressions discriminatoires, les violences d’impatience au volant par exemple, les regards ne sont plus supportés… Raoul Volfoni disait : j’ai voulu être diplomate pour vous tous, mais ça va changer, il va voir qui est Raoul (merci Audiard d’avant-garde), on correctionne à tout va, qu’on soit civil dans un bus, policier quelque part, jeune caïd, vieux con, ça craque de partout.


On retransmet les harangues et les diatribes dans nos assemblées nationales, ah ça fait du bien pour l’exemple, quelle classe non, quelle maitrise de l’embrouille, comme ça on est persuadé qu’on a raté les obsèques de la démocratie.


Il ne m’a pas semblé qu’il soit interdit de parler ; et si les outils informatiques permettent de la faire très vite, trop parfois, tant pis pour le niveau de réflexion, mais au moins, quid du respect, de la politesse ?

On peut dire des choses vraies et dures sans cette hargne et violence, un dialogue quoi. Réseaux sociaux, rues, lieux de vies en commun sont-ils définitivement égaux à défouloir ? No limit ?


Oui, effectivement après une loi pour permettre aux coqs de chanter, une loi pour que le lisier puisse sentir mauvais, une loi pour que les cloches sonnent, il faudrait une loi pour apprendre à se supporter… pour aussitôt réclamer une loi permettant de savoir qu’en faire et comment l’appliquer, puis après une contestation au nom des libertés.


Ah, on ne sait que choisir (Merci Thérèse du Père Noel). Sa vision m’apaise.

Si j’osais, je remercierais les non violents de tous poils, les polis, les honnêtes, les respectueux, les imaginatifs pour vivre mieux, ceux qui n’abusent en rien des systèmes et des hommes les belles personnes capables au nom de ce qu’on voudra mais en leur nom aussi, de faire de belles choses sans abimer qui que ce soit.


Mais c’est si j’osais, il me faudrait alors détailler à quoi je pense, supporter le débat versus maintenant, c’est-à-dire les baffes, contre baffes, la violence quelle qu’en soit la forme, surtout complètement dérégulée ou « vue autrement », libre.


Oui mais non. Parce que là, Roger, j’ai un peu peur. Alors je vais réfléchir, garder le silence, m’abstenir de toute provocation, maugréer et on verra. Et ajouterai Sardou « Et répands la nouvelle à travers la planète, Amis du genre humain, ils sont devenus fous »….


Et me concentrer sur cette magnifique photo de Roger. Ça va me booster le moral. Ah puis vous allez m’aider hein ?


#idéaliste #toiledevie #bonheuravecvous #onfaitdesefforts #unemaintendue Hashtag la vie.


Allez une note d'espoir de main tendue...



55 vues

© Stéphane Fayol 2019 - toiledevie.leblog@gmail.com

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook