• Stephane Fayol

Le #LOVEDRH




Et oui, cette semaine est placée sous le signe de l’Amour. Alors je me suis, dit soyons fou et léger et allons-y de notre déclaration.


Une déclaration, comme l’a si bien chanté France Gall que je fais depuis maintenant plus de 30 ans, à tel point que je parfois pense radoter, et puis je me reprends et ça repart : mon amour de mon métier de DRH. Voilà c'est dit.


Placé dans cet heureuse perspective Saint-Valentinoise, je me suis réveillé de bonne humeur en ce début de semaine. Avec des fées qui ont dû se pencher sur mon lit puisque :

J’ai d'abord lu avec délectation le remarquable portrait que Benoit Serre a réalisé de notre métier sur Entreprise et Carrières, intitulé "La Vérité d’un métier".


https://www.linkedin.com/posts/activity-6764233476750344192-W2Tl


Loin des grandes théories fumeuses, proche de nous comme de celles et de ceux que nous accompagnons au quotidien, son message volontariste et positif, relayé de façon sympathique par LinkedIn ne pouvait que me faire du bien.

Une potion magique dans laquelle j’avais le sentiment d’être tombé petit, façon Obélix. Et je sais, j'avoue, vous me connaissez : j’ai souri en lisant "le RH est au cœur" de la gestion de la pandémie en l’occurrence, parce que ce fameux au cœur de n'est pas franchement ma tasse de thé, mais je suis totalement séduit parce que Benoit fait tant pour le métier, que c’est un homme de cœur et que j’ai à cœur de le dire, à cœur ouvert…


Ensuite, comme ce type de lecture me donnait de l’énergie, je me suis délecté en dégustant des portraits de DRH .


https://recruteur.lefigaro.fr/contactez-nous/?resource=livreblanc&id=5713


Intitulés, "Compilation, le H du DRH". J’y ai retrouvé des amis, Marc-Henri, Pierre-Marie, Guillaume, Robin notamment, ce qui est toujours une fête pour moi, et d’autres aussi que j’ai été ravi de découvrir . Ce d’autant que les interviews exhalent une fraicheur inhabituelle dans ce type d’exercice, loin des poncifs, des process et autres outils, et proches de ce H que nous revendiquons avec fierté. Et comment ne pas craquer pour ce petit mot de David Abiker, ex-membre de la tribu qui dit que ces portraits lui ont donné envie de connaitre les personnes : magnifique compliment, bravo à elles et eux et bravo à l’intervieweuse, Sylvia di Pasquale.











Allez-vous aussi faire leur connaissance . C’est un bonheur précieux !












Et puis, j’ai conclu ce temps de grâce, rare en cette période, avec deux ouvrages.



Le 1er c’est comme un sachet de bonbons colorés. Il est irrésistible, torridement fun, et titille délicatement toutes les papilles. Outre le fait que j’aime énormément son auteur,( une ex-DRH tiens donc), je ne peux que vous conseiller ces pages plus addictives les unes que les autres, et l’agrément de ses illustrations, autre de ses talents( elle en a à la pelle). C’est juste vertigineux. Mieux que Space Moutain chez Disney pour un boomer comme moi. Allez, fin de suspens, allez plonger la main dans "le sachet de bonbecs fabuleux " que vous offre Bénédicte Tilloy et son « La Team », ou comment une DRH se recompose une vie professionnelle en mode start up avec des millénials à la pelle…. C’est comme les roudoudous qui vous niquaient les dents, mais avec "Mistral Gagnant" ça décoiffe et c’est pour le plaisir.



Pour terminer, et comme disent les anglais, last but not least, cet ouvrage où l’on respire la France hors des grandes métropoles, grâce au talent bienveillant et enchanteur de Nicolas Hazard. Facile de le trouver, Nicolas est depuis quelques jours l’invité de tous les plateaux télés, radios, etc. pour faire le récit de son voyage dans une ruralité française gorgée de vie et de bonne humeur. Et le plus beau de ce bouquin - pardonnez-moi le manque d’humilité s’il vous plait-, c’est que des pages entières sont dédiées à mon village, celui de ma naissance, celui dont je suis un adjoint au Maire aujourd’hui, celui dont je suis déjà si fier depuis ma naissance.

Difficile pour moi d’être impartial, et de ne pas en faire des tonnes pour parler de Saint Pierre de Frugie ; ah mais non finalement, Nicolas le fait mieux que moi, dans son ouvrage « Le bonheur est dans le village » 30 solutions qui viennent de nos campagnes paru, chez Flammarion. ( Coucou Guillaume Robert).






Alors, avec ce programme Anti-Morosité, Pro DRH, Pro engagement pour les autres, que voulez-vous que je dise d’autre que je suis heureux. Mais alors genre « Lou ravi » comme on dit chez moi.

Oui, je suis et je reste de bonne bonne humeur cette semaine, parole aménagée de Tristan chanteur passé aux oubliettes, (spécial dédicace à mon ami Fréderic Ferrer le roi du quizz musical, que je ne détrônerai jamais)




Et n’en déplaise aux rabats joie qui savent assurer une permanence, je ne trouve d'ailleurs pas les mots pour les remercier.

Que ce soit dans les commentaires lus sur Linkedin à l’interview de Benoit, que ce soit dans le regard que d’aucuns portent sur mon métier ou le goût du bien vivre ensemble, je préfère cette semaine Valentinesque détourner la tête, avec un rien de mépris et sans être totalement naïf, en dénonçant comme je le peux et sans baisser la garde les impostures, laisser le mot de la fin à un des héros de mon film culte, les Tontons Flingueurs, et un homme de loi s’il vous plait: j’ai nommé Maitre Folace, Notaire de son état, et quel état . Je quitte la scène pour la lui laisser avec joie.




Belle Saint Valentin et n’oubliez pas #LoveDRH. développé par le laboratoire "Moi" ( une seule injection suffit).



E





226 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout